in

Elaboration du plan de maintenance

L’élaboration d’un plan de maintenance se fait au niveau d’un équipement capital. Elaborer un plan de maintenance c’est définir toutes les tâches de maintenance préventive qui devront être effectuées au niveau de chaque TAG maintenable. L’affectation des opérations de maintenance se fait en balayant tous les organes et la décomposition fonctionnelle et en tenant compte de leurs environnements (sec, poussiéreux, chaud, humide, non couvert, etc…) de leurs utilisations, de leurs probabilités de défaillance.

Pour chaque organe, lors de l’affectation des opérations de maintenance, on se pose la question « Est-ce nécessaire et suffisant ? ».

Lorsque la fréquence de contrôles est élevée, en raison de la probabilité importante de l’apparition des défaillances, il faut penser à une solution pour éliminer définitivement ce dysfonctionnement.

Les différentes sources qui aident à définir les opérations de maintenance préventives sont :

  • Les documents techniques constructeurs : pièces d’usure, pièces de rechange, type et références d’articles, type de lubrifiant, paramètres de surveillance et de réglage, mode opératoire de maintenance, précautions et consignes particulière de sécurité)
  • L’expérience des dépanneurs, exploitants, fiabilistes etc…
  • Les historiques de la machine concernée et éventuellement celles des machines du même type (MTBF pour déduire les périodicités de contrôle ou de changement)
  • Les recommandations des constructeurs
  • La base des données des organes très courant (standards de maintenance préventive)
  • Les conditions d’utilisation (propre, sec, huileux, en continu ou démarrage arrêt fréquent, etc…)

Lors de la construction du calendrier, le fiabiliste doit prendre en compte les contraintes de mise à disposition de l’équipement. Pour cela, les tâches sont regroupées à des intervalles réguliers, et prenant en compte la périodicité des arrêts réguliers des lignes[1].

1Exemples : 1Fois/2Jours (Nettoyage d’une ligne d’engrais), mensuelles (Arrêts pour lavage des toiles – Entretiens systématiques des engins), annuelles (Arrêts pour révision d’une unité engrais ou phosphorique), 1Fois/18mois (Arrêts pour révision d’une ligne sulfurique).


[1] Pour ce faire, le fiabiliste pourra consulter le planificateur de l’atelier, et avoir recours aux programmes des arrêts édités par le département/service de production

AMDEC des équipements

Dans le cas des équipements capitaux de classe AA et A ou équipements spécifiques ou mal connus (de classe B et C), une analyse AMDEC allégée est indispensable pour construire le plan de maintenance.

La réalisation d’une AMDEC permet de considérer les causes réelles de défaillance ayant pour conséquence l’altération de la performance du dispositif de production. Cette analyse a pour objectif d’identifier de façon inductive et systématique les risques de dysfonctionnement des machines puis en rechercher les origines et leurs conséquences, et ce dans un objectif de définir les tâches de maintenance optimales à réaliser sur ledit équipement.

Décomposition en unités fonctionnelles

Sur la base des documents constructeurs, des plans réalisés par le bureau d’études et des différentes autres sources fiables (GMAO, données collectées par les ateliers centraux, chefs d’ateliers, chefs d’équipe…), le fiabiliste élabore les documents préparatoires à l’AMDEC, à savoir :

  • FO03-ST-FI-01-OI: Fiche Equipement capital
  • FO04-ST-FI-01-OI: Fiche des sous-équipements maintenables
  • FO05-ST-FI-01-OI: Fiche des composants
Fiche équipement capital
Fiche des sous équipement maintenable
Fiche des composants

Criticité des organes

Pour évaluer la criticité des composants de chaque sous-équipement maintenable, il faut utiliser la matrice de défaillance à deux criticité suivante :

Criticité des organes

Sur la base de la criticité des composants évaluée précédemment, l’équipe doit sélectionner les opérations de maintenance pour les défaillances prioritaires. L’expertise et les connaissances des membres de l’équipe sont appliqués pour déterminer les opérations les plus applicables et les plus efficaces économiquement pour éliminer, mitiger ou alrmer ces défaillances. Lors de cette étape, il est important de joindre l’équipe des inspecteurs à l’équipe des fiabilistes.

Dans le cas où le plans de maintenance est déjà élaboré dans le passé, l’équipe doit  comparer les nouveaux plans de maintenance aux anciens pour identifier les différences et les améliorations apportées. Le formulaire FO06-ST-FI-01-OI est instruit pour associer les tâches de maintenance aux défaillances identifiées au niveau de chaque composant.

Elaboration du plan de maintenance des équipements capitaux

Ces plans de maintenance doivent contenir les informations suivantes:

  • Le TAG de l’équipement maintenable
  • La désignation de l’opération de maintenance préventive (conditionnelle ou systématique). On met une croix dans les deux colonnes suivantes :
  • Marche : pour l’opération qui pourrait se faire pendant que la machine est en production
  • Arrêt : pour une opération qui doit être faite pendant un arrêt de la production
  • La fréquence de la tâche :
    • J : journalier
    • H : hebdomadaire
    • M : mensuel
    • T : trimestriel
    • S : semestriel
  • Moyens pour réaliser la tâche de maintenance
  • Durée prévue de la tâche : Il s’agit du temps élémentaire de l’opération, dont l’estimation est basée sur l’expérience, hors temps de déplacement. Ce temps est exprimé en heure et on notera 0,5 pour une demi-heure.
  • Besoin d’un mode opérateur (oui ou non)
  • Les PDR de la tâche
  • Spécialité et compétence nécessaires pour effectuer la tâche

Optimisation du plan de maintenance des équipements capitaux

Le plan de maintenance est un dcument dynamique qui doit être oprimisée tenant compte des retours d’infrormations issues de deux sources :

  • Retour des fiches d’inspection

Après un certain nombre d’application du plan de maintenance préventive, le fiabiliste pourra exploiter les retours d’informations selon les pricipes suivants :

Si pour toutes les opérations effectuées sur un organe donné, les constats des inspections montrent que l’organe est toujours en bon état, le fiabiliste doit se poser la question suivante : la périodicité fixée n’est elle pas trop serrée ? auquel cas la fréquence des inspections doit etre augmentée.

Par contre s’il survient une défaillance entre deux visites systématiques, est-il possible que la périodicité soit trop large ?

  • Retour des rapports d’arrêts subits

A la suite d’un incident, le fiabiliste devra s’interroger sur le plan de maintenance : pour ce il devra se poser les deux questions suivantes :

  • Cet incident peut il être prévenu par des visites systématiques ?
  • Si oui existe-t-il une opération de contrôle surl’organe avarié ?

Pour une panne donnée, il faut vérifier s’il s’agit d’une panne répétitive ou d’un incident extraordinaire avant de dire que la périodicité est trop large. Dans tous les cas, il faut chercher à éliminer complètement une panne en connaissant sa cause plûtot que de faire de la maintenance préventive. Le tableau et le logigramme suivants résume l’action à entreprendre en cas de défaillance.

ConstatationsActions
Des arrêts sur panne ont lieu avant les visites préventivesAugmenter la fréquence des visites
La dégradation évolue très lentement de l’état 1 à l’état 2Diminuer la fréquence de visite
Toutes les n visites, on constate qu’il faut changer un organeRemplacer les visites par des changements systématiques à fréquence n
Les dégradations évolue très rapidement de l’état 1 à 2Faire une analyse pour résolution de défaillance

Elaboration du dossier machine

Pour les équipements ayant fait l’objet d’une analyse AMDEC, un dossier machine doit être préparé par les fiabilistes multi-métiers. Il s’agit d’un dossier qui regroupe l’ensemble des documents techniques relatifs à l’équipement en question. En plus des documents préparatoires à l’AMDEC cités, le dossier doit contenir les éléments suivants :

Etablissement des standards :

Les standards relatifs aux modes opératoires à établir et joindre au dossier machine sont les suivants :

Les instructions de maintenance autonome : Pour l’ensemble des tâches identifiées comme maintenance autonome (Dossier Machine – Composants relevant de la M.A), un standard est établi détaillant le mode opératoire et les mesures de sécurité à respecter lors des opérations NIL sur le composant.

Les gammes opératoires de maintenance: Il s’agit des modes opératoires des interventions de maintenance exclusivement effectuées par les agents de la MO. Le fiabiliste rédige les instructions de travail des tâches complexes, et plus précisément dans les cas suivants :

  • Interventions avec Opérations à risque élevé
  • Interventions à fréquence élevée – D’après l’historique (plus d’une fois par an)
  • Interventions de la maintenance systématique
  • Intervention avec opération de réglage spécifique (Tolérance d’alignement, couple de serrage…)

Une gamme de maintenance doit contenir, au moins, les éléments suivants :

  • Détail de l’équipement
  • Stratégie de maintenance de l’équipement
  • Fréquence de l’intervention
  • Besoin en outillage
  • Besoin en PDR
  • Besoin en moyens logistiques
  • Besoin en ressources (Nombre d’agents, leurs qualifications…)

Mesures de sécurité à respecter, courantes et particulières[1]

  • Schémas – Plans d’ensemble – Plans de détail (Quand nécessaire)
  • Valeurs de tolérance / réglage
  • Enchainement des opérations avec estimation des durées (Méthode de réalisation de l’intervention)

Après rédaction des instructions de travail– celles-ci sont saisies sur le module EAM de la GMAO.


[1] Issus des standards de l’entreprise en matière de sécurité, des analyses des risques de l’atelier et des postes de travail ainsi que sur la base de l’expérience du fiabiliste et des agents de la MO. Des visites sur chantier seront bien évidemment nécessaires pour affiner les mesures proposées

Instruction de graissage (Référence :  FO07-ST-FI-01-OI)                   

Pour les machines possédant plusieurs points de graissage, le fiabiliste élaborer une fiche de graissage pour présenter les opérations d’une manière plus explicite afin de faciliter l’exécution. Une fiche de graissage comporte les éléments suivants :

Opérations : graissage, lubrification, contrôle de niveau, vidange et remplacement, nettoyage,

  • Qualité du lubrifiant
  • Quantité du lubrifiant : en gramme, en litre, nombre de coup de pompe,
  • Moyen : pompe manuelle, pinceau, indicateur de niveau
  • Repère : schéma avec numérotation des points de graissage
Instruction de graissage d’un équipement

Indicateurs de la fonction fiabilisation

Indicateur de la fonction fiabilisation

Documents

L’ensemble des formulaires utilisés par le fiabiliste tout au long de l’exécution de ses fonctions : 

TitreCodification
Arborescence complète d’une installationFO01ST-FI-01-OI
Table de calcul de la criticité des équipements capitauxFO02ST-FI-01-OI
Fiche équipement capitalFO03ST-FI-01-OI
Fiche des sous-équipements maintenablesFO04ST-FI-01-OI
Fiche des composantsFO05ST-FI-01-OI
Plan de maintenanceFO06ST-FI-01-OI
Instruction de graissageFO07ST-FI-01-OI

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Calcul des critères de criticité

Classification des équipements capitaux

gamme de maintenance électrique

Gamme De Maintenance Préventive des Equipements Electrique