in

Entretien et Maintenance Préventive Des Pompes

Surveillance quotidienne

La surveillance quotidienne a pour but de prévenir l’apparition des anomalies suivantes.

Fuite de presse étoupe

Le presse-étoupe doit toujours laisser suinter le liquide goutte à goutte ou même, si la pompe est assez grosse, laisser couler un petit filet d’eau. La température du presse-étoupe est sensiblement égale à celle du liquide pompé.

Si le débit de fuite est toujours excessif même après un serrage modéré, il faudera refaire la garniture de presse-étoupe.

Il ne faut jamais serrer exagérément un presse-étoupe. Cela entraine l’augmentation de la charge du moteur et l’usure de l’arbre.

Pour les pompes à pistons, les garnitures de presse-étoupe doivent être suffisamment serrées pour éviter les fuites de liquide et les entrées d’air. On vérifie simplement qu’il n’y a pas d’échauffement.

Fuite de garniture mécanique

Une garniture mécanique ne doit pas fuir. Une fuite plus ou moins importante indique l’usure de la garniture. Elle devra être remplacée.

Bruit exagéré de la pompe

Il est normal d’avoir un certain bruit. Ceci est dû aux roulements à billes, aux trépidations et à l’écoulement du liquide dans la pompe. Mais le bruit excessif peut provenir :

  • De la cavitation : la pompe fait entendre un bruit semblable à un écoulement des cailloux. On dit que la pompe manque d’alimentation et cavite ;
  • D’un corps étranger : cela vient souvent de l’absence de protection à l’aspiration.
  •  D’une origine mécanique : les causes sont nombreuses : un grippage du coussinet ; un mauvais alignement de groupe ; un desserrage de vis de fixation de l’accouplement ou de la poulie ; une usure des cuirs ou des bagues en caoutchouc des plateaux d’accouplement ; une mauvaise fixation des tuyauteries d’aspiration ou de refoulement ; une fixation de la pompe sur un support résonnant.
  • Si malgré toutes les précautions, l’installation fait trop de bruit, il faudra construire un socle suspendu avec des plots amortisseurs.

Echauffement des paliers

Paliers lisses ou à bagues

 Avec un palier normal, la température commencée à croitre assez vite au démarrage, puis se stabilise peu à peu et tend à redescendre lentement après plusieurs heures. La température peut atteindre au maximum 65 à 70 °C. le coussinet étant l’origine du dégagement de chaleur, il est sensiblement plus chaud que l’huile.

On peut apprécier l’échauffement au toucher et plus précisément avec un thermomètre plongé dans le bain d’huile. La température ne doit jamais dépasser 70°C.

Au démarrage si l’accroissement de température est très rapide et atteint 65°C, il faut vérifier si cette anomalie ne provient des causes suivantes :

  • Mauvais réglage de ligne d’arbre ;
  • Pompe faussé par des efforts dus aux tuyauteries ;
  • Vibration ;
  • Poussée due à un accouplement réglé sans jeu.

A la première utilisation, l’échauffement important s’atténue par rodage au bout de quelques heures de fonctionnement. Il faut arrêter immédiatement si on constate un dégagement de fumée.

Paliers ou butées à billes

 Les paliers ou butées à billes ne doivent pas subir un échauffement important. La température maximale est de 70°C.

Si l’historique montre une usure prématurée, la remise en cause de l’installation et les conditions de fonctionnement sont nécessaires.

Liquide de barrage

Certaines pompes, véhiculés par les produits chimiques, sont équipées de pot de liquide de barrage pour la protection de garniture, il est nécessaire de vérifier régulièrement le niveau de liquide et la pression du pot.

Suivi de l’intensité moteur

Pour une pompe de criticité importante, le suivi régulier de l’intensité consommé par le moteur permet de suivre l’évolution de l’état de la pompe.

Entretien de la pompe

Graissage des paliers

Paliers à graissage par bagues ou à billes avec réserve d’huile

  • En cas d’échauffement modéré des paliers

A la première utilisation d’une pompe, on surveille la température des paliers. Si l’échauffement paraît normal, le renouvellement d’huile se fait après 24 heures de fonctionnement et par la suite régulièrement toutes les 5000 heures de fonctionnement. 

Le remplissage se fera jusqu’au repère du niveau d’huile. Et ce niveau devra être gardé par l’adjonction d’huile supplémentaire jusqu’à la prochaine date de remplacement. Un contrôle de niveau se fait normalement toutes les 500 heures.

La hauteur d’huile admissible doit être telle que les billes inférieures soient noyées entre 1 /10 et 6/10 de leur diamètre.

A chaque remplacement d’huile, le réservoir d’huile de chaque palier doit être rincé au pétrole.

  • En cas d’échauffement anormal des paliers

En cas d’échauffement anormal, le renouvellement d’huile se fait dans les conditions suivantes :

  • Une première fois après une demi-heure de fonctionnement ;
  • Une deuxième fois après 8 nouvelles heures de fonctionnement ;
  • Une troisième fois après 24 nouvelles heures de fonctionnement ;
  • Par la suite, toutes les 5000 heures de fonctionnement ;

Paliers à billes étanches à réserve de graisse

 En principe aucun entretien n’est nécessaire pour ces paliers qui sont censés être graissés à vie. On les trouve souvent dans les moteurs électriques.

Nettoyage de crépine ou filtre d’aspiration

Quand la crépine se bouche, on constate :

  • Soit une cavitation de la pompe (bruit de cailloux),
  • Soit une augmentation du vide lu au manomètre d’aspiration,
  • Soit une diminution de débit.

La fréquence de nettoyage dépend de la propreté du liquide pompé.

Contrôle de l’état de garniture

Garniture à tresses

L’étanchéité au passage de l’arbre de commande est généralement assurée par garniture à tresses. Les tresses assurent un laminage au passage du liquide à étancher.

Ce laminage, aussi faible que possible, ne doit pas être nul ; il conduirait à un échauffement des tresses et un grippage sur l’arbre.

La majorité des ennuis de tresse proviennent des garnitures trop ou inégalement serrées, surtout aux premières heures de fonctionnement, pendant lesquelles une fuite peut être abondante. Cette étape de rodage peut durer plusieurs heures.

  • Serrer modérément et progressivement le fouloir et laisser fuir goutte à goutte (environ deux litres par heure), ce qui lubrifie, rode et refroidit la garniture.
  • Tout excès de serrage provoquerait immédiatement la détérioration des tresses ;
  • Remplacer la garniture lorsque le fouloir arrive en butée sur la boite.

Garniture mécanique

Selon le résultat de la vérification quotidienne (ou au bout de 4000 heures de fonctionnement), la garniture mécanique sera examinée.

  • Vérification des faces de frottement des grains ;
  • Examen de l’état de la chemise d’arbre qui doit être parfaitement exempte de toute rayure sur la portée de joint.

Contrôle d’alignement pompe moteur

Cette vérification se fait au niveau de l’accouplement.

Précautions d’utilisation

Crépine d’aspiration découverte

La crépine d’aspiration devra être suffisamment immergée. Après un certain temps de pompage, le bassin se vide et la crépine est découverte.

Il y aura lieu d’installer dans le bassin un dispositif à flotteur provoquant l’arrêt du moteur en cas de baisse en dessous du niveau limite ou de fermer partiellement la vanne de refoulement jusqu’à un équilibre de niveau dans le bassin.

Précautions contre le gel ou la cristallisation

A l’arrêt, si le produit pompé risque de se solidifier par l’action du froid ou par réaction chimique, il faut vidanger la conduite d’aspiration et la conduite de refoulement. Pendant cette opération, on laisse toujours entrer l’air aux points hauts du volume à vidanger.

Par exemple pour vidanger les tuyaux de distribution, il faut ouvrir tous les robinets.

Arrêt prolongé

Mise en arrêt

  • Vidanger la pompe et les tuyauteries d’aspiration et de refoulement
  • Retirer les garnitures de la boite à étoupe
  • Graisser légèrement les parties métalliques usinés.
  • Faire tourner manuellement de temps en temps et s’assurer qu’il n’y a rien d’anormal.

Démarrage après arrêt prolongé

  • Refaire les garnitures de la boite à étoupe.
  • Contrôler l’état du moteur
  • Remplir la pompe de liquide et vérifier qu’elle tourne librement à la main. Débloquer si nécessaire à l’aide d’un levier en prenant appui sur les doigts d’accouplement et en donnant des secousses légères.

Si une pompe équipée de garniture mécanique ne tourne pas librement avec une rotation manuelle, il ne faut pas la forcer. Il est probable que les deux faces de la garniture sont bloquées par le résidu du produit pompé. Forcer la rotation détruirait irrémédiablement la garniture. Dans ce cas, démonter et essayer de les décoller en tapant légèrement ou en les trempant dans du pétrole. Remplacer la garniture si nécessaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Pompes centrifuges et volumétriques

Pompes centrifuges et volumétriques

maintenance arborescence des installation

Le Découpage et La Définition de L’Arborescence Des Installations