in

Etude et Exécution des Travaux Génie Civil Pour l’Eclairage Extérieur

Avant d’entamer les travaux électriques, on commence par les travaux génie civil. Ces deniers comprennent :

  • L’ouverture de fouilles en tranchées sous trottoirs ou sous chaussées.
  • La fourniture de sable et de gravette.
  • La fourniture et la pose de canalisations ( Tube Annelé Double Paroi).
  • Fourniture et pose de massifs de fondation
  • La fourniture, et pose du grillage avertisseur.
  • Le remblaiement des fouilles après pose des Tubes Annelé Double Paroi
  • L’enlèvement et le transport aux décharges publiques des déblais en excédent.
  • L’entretien des fouilles ouvertes pendant la durée du délai des travaux ;
  • Le transport et les travaux de manutention et de pose des canalisations enterrées et massifs de fondation.
  • La réfection des trottoirs et chaussées selon leur état primitif.
  • La fourniture ou la construction des regards de tirage

Tranchée en fond de fouille

Les tranchées doivent être rectilignes et doivent rester constamment parallèles à la limite du terrain / trottoirs. Elles se creusent en « V » pour prévenir les risques d’éboulement et doivent être exécutées selon les règles de l’art et les normes en vigueur.

Profondeur de la tranchée -profondeur des câbles électriques enterrés

Le passage d’une canalisation électrique en enterré répond à des normes strictes. Pour parer aux effets de tassement des terres, les canalisations doivent être enterrées au moins à :

  • 0 .5m pour les surfaces non carrossables ;   
    • 0.65m pour les surfaces piétonnières ;
    • 0.85m si le réseau électrique passe sous une aire carrossable (chemins accessibles aux véhicules) ;

Largeur de la tranchée

 La largeur de la tranchée dépend du nombre de canalisations à enterrer et de leurs diamètres. Pour une canalisation (tube annelé double paroi) de diamètre 100mm, une largeur de 0.30m suffit pour une seule canalisation, Il faut ajouter un minimum de 0.20m d’espace pour faire cheminer en parallèle deux circuits de courants forts.

Dans le cas de deux circuits enterrés dans la même tranchée, un circuit de courants forts et un autre de courants faibles (télécommunication, multimédia…), il faut au moins 0.30m d’écart pour éviter les interférences. 

Pose des canalisations avec grillage avertisseur

Les canalisations (tubes annelé double paroi) doivent être posés dans un lit de sable d’épaisseur 10cm conformément aux normes de sécurité. Ils seront enrobés de sable jusqu’à 10 à 20cm au-dessus des canalisations. Ensuite on ajoute une couche de 10cm de terre.

Au-dessus de la couche de 10cm de terre, un grillage avertisseur doit être posé, la hauteur du grillage avertisseur doit être de 20cm à 30cm au-dessus des canalisations.

On utilise un grillage avertisseur de couleur rouge pour les canalisations du réseau courant fort, et la couleur verte pour le réseau courant faible.

Après la pose du grillage avertisseur on procède au remblaiement des tranchées. La terre de remblai sera débarrassée de tous corps durs ou gros agglomérats.

Massif de candélabre

Les massifs enterrés sont destinés à maintenir et assurer la stabilité de candélabres d’éclairage.

Chaque massif d’appui en béton doit avoir :

  • 4 tiges scellées pour permettre la fixation de la plaque de base, chaque tige est munie d’un écrou, d’un contre écrou et une rondelle pour assurer un serrage efficace. Une bague d’isolement anti-couple en cas de support d’un métal différent de celui des tiges.
  • Et un anneau de levage

Choix des massifs pour candélabres

massif de candélabre

E : distance entraxes des tiges d’encrage

H : la hauteur du massif

L : dimension de la base du massif

Pour permettre la mise en œuvre des candélabres de hauteur <= 18m, une étude spécifique doit être mené.

Les massifs de candélabres préfabriqués ont des dimensions de l’ordre de :

– Dimensions de la base du massif : L = 400 à 1200 mm ;

– Hauteur varie de h = 400 à 2 500 mm ;

– 4 tiges d’ancrage avec des entraxes E = 200, E=300 ou E=400 mm 

Les tiges d’encrage ont des distances entraxes les mêmes que celles des plaques d’appui des candélabres du marché.

  Afin de choisir le bon massif qui permet de maintenir et assurer la stabilité de candélabres d’éclairage, on doit vérifier :

  • La stabilité du massif vis-à-vis des renversements ;
  • L’adhérence des tiges d’ancrage.  

Comment vérifier la stabilité du massif vis-à-vis des renversements ?

Pour vérifier la stabilité du massif vis-à-vis des renversements on aura besoin des données techniques concernant les sollicitations induites par les candélabres en leur base :

  • Moment de flexion Mf
  • Effort tranchant ET
  • Effort vertical ;

Ces caractéristiques techniques seront fournies par le fabricant du candélabre conformément aux prescriptions des normes NF EN 40-3-1 et NF EN 40-3-3 .

On vérifie la stabilité des massifs en utilisant la méthode d’Andrée et Norsa.

Les hypothèses de cette méthode sont :

  • Un comportement élastique des terres
  • Une rotation du massif autour de son arête inférieure
  • Le massif est assimilé à un parallélépipède

La pression verticale sur les terres et les pressions latérales sont prises en compte par cette méthode  

En utilisant la formule d’Andrée et Norsa on calcul le moment de stabilité du massif :

MS : moment de stabilité (N.m)

N : poids du candélabre et du massif (N)

h : hauteur du massif (m)

q : pression admissible en fond de fouille (portance en Pa)

C : coté du massif (valeur minimale) (m)

Puis On calcule le moment sollicitant total à la base du massif MR (N.m) comme suit :

MR = MF + ET . h

Avec :

MF : moment sollicitant à la base du candélabre, au centre de l’assemblage

ET : effort tranchant induit à la base du candélabre (N)

h : hauteur du massif (m)

Pour le massif sélectionner si Ms/Mr >1 la stabilité est vérifié.

Dans le cas contraire on doit sélectionner d’autres dimensions de massif.

Stockage et manutention

Les massifs doivent avoir un anneau de levage dimensionné conformément aux préconisations du Fascicule 65 du CCTG, pour permettre le déchargement et la manutention sur chantier.

Pour le stockage des massifs afin d’éviter de ne pas les détériorer, les massif doivent être stockés à plat sur une aire propre et plane. Eviter de les poser sur des pierres ou sur un sol rocheux.  

Le transport des massifs doit être fait avec précaution, au moyen d’engins adaptés à cette fonction (ex : pelle mécanique, tracto-pelle, mini-pelle…).

Mise en place des massifs de fondation

Afin de permettre l’utilisation des moyens de compactage dans de bonnes conditions, les dimensions de la fouille doivent être appropriées aux dimensions extérieures des massifs.

Pour garantir un bon compactage du remblai et le positionnement du massif, une surface de fouille équivalente à la surface au sol du massif choisie augmentée de 40 cm de chaque côté est largement suffisante.

Il faut veiller à régler la profondeur du fond de fouille de façon à ce que le niveau fini du massif corresponde aux exigences du projet.

Il est recommandé de disposer d’un fond de fouille présentant une portance minimale qmin de 2 bars (200 000 Pa). Il est nécessaire de vérifier et de contrôler la portance du sol pour disposer des données qui vont permettre l’évaluation de la stabilité du massif au renversement.

Ainsi, une étude géotechnique (essais au pénétromètre).  Peut être nécessaire pour déterminer la portance du fond de fouille.

Dans le cas où le fond de fouille n’a pas une régularité ou une portance suffisante capable d’assurer la stabilité, on doit envisager des solutions de renforcement (substitution, renforcement géotextile …).

Assise

Un lit de sable d’épaisseur minimale de 10 cm doit être réalisé sur l’ensemble de la surface de la fouille exécutée afin d’en assurer la mise à niveau. Il doit être exempt de point dur.

Positionnement du massif

Le massif de candélabre doit être mis en place en respectant une distance minimale de 40 cm entre sa paroi et celle de la fouille.

L’exécution des remblais de part et d’autre du massif de candélabre doit être effectuée conformément aux règles de l’art.

Le compactage de ces remblais est effectué symétriquement et par couches successives d’épaisseur maximale 30 cm environ au moyen d’engins de compactage appropriés (pilonneuse, plaque vibrante…).

Les massifs seront surmontés d’un socle en mortier de ciment d’une hauteur de 10 cm destine à recouvrir les écrous des tiges de scellement après la pose des candélabres.

Tous les filetages recevront au montage une couche de graisse consistante (tiges de scellement)

Drainage du candélabre

Il est essentiel de mettre en place un drain à la base du candélabre pour permettre l’évacuation d’eaux stagnantes ou ruisselantes en pied de mât susceptibles d’engendrer la corrosion du candélabre.

Ce drain permet l’évacuation efficace des eaux à travers le sol sous-jacent si la perméabilité le permet ou à l’extérieur de l’ouvrage.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

poste de livraison _cellule HTA_MT

Réseaux de distribution privés